Jeanne Added en concert à Toulouse, “intime, sensuelle, hyperphysique”

l’essentiel
Révélée en 2015 par « Be sensational », Jeanne Added vient de sortir son 3e album, « By your side ». Elle sera en concert à la Halle de la Machine, à Toulouse, vendredi 7 octobre.

Pour son nouvel album, Jeanne Added reste largement fidèle à la langue anglaise et à la rêverie électronique. Son univers très personnel trouvera un écrin tout aussi original avec la Halle à la Machine.

Appeler un disque « A vos côtés » ressemble à une philosophie de la vie…

Aux côtés de certaines personnes, on se sent plus soi-même qu’auprès d’autres. Avec ce titre, je voulais essayer d’aller un peu à l’encontre d’une tendance générale de l’individualisation maximum de tout. On a besoin les uns des autres. Enfin, moi, j’ai envie d’être avec les autres.

Ce sentiment-là, vous l’exprimez en anglais, votre album ne comportant que deux chansons en français. Pourquoi ce choix, que vous maintenez depuis 2015 ?

L’anglais me permet un rapport plus immédiat au chant, à la mélodie, à l’action même de chanter. J’y viens à chaque fois naturellement. J’ai une certaine pudeur avec le français. Pour que je le choisisse, il faut que le texte m’arrive d’une traite, de façon presque épidermique… et que j’en sois satisfaite à 4 000 % !

A la première écoute du disque, votre voix nous frappe : elle nous paraît tellement proche…

On le doit au travail de Renaud Letang, qui a coréalisé l’album avec moi. J’étais allé chercher ça chez lui sans trop le savoir. Il a fait un très beau travail. C’est vrai qu’on a l’impression que je chante dans l’oreille de l’auditeur. Cela donne une grande douceur, un côté très sensuel, hyperphysique.

Ce qui vous permet de chanter dans le registre de la confidence ?

C’est le privilège de l’artiste, du créateur. On crée des émotions en se dévoilant un peu plus. En disant des choses intimes, vous appartenant, vous toucher finalement beaucoup de monde.

Dans l’album, il est beaucoup question d’amour et de séparation. Quel angle trouver pour aborder un sujet éternel ?

L’amour est au centre de la vie des êtres humains. Mais il y a plusieurs sortes d’amours, pas seulement l’amour amoureux. Quand ça va bien, on chante comme dans « West Side Story ». Quand ça va mal, on écrit des dizaines de chansons tristes. Je raconte souvent ce que je suis en train de vivre. Tout est dit dans « Au revoir » : il nous reste toujours quelque chose des gens qu’on quitte. Ce n’est pas parce qu’on part de façon résolue que toute relation disparaît.

Une autre chanson « Only truth », parle de la vérité. La dites-vous toujours à ceux qui vous entourent ?

On ne peut pas tout dire. Pourtant, je crois qu’on peut être assez direct avec ceux qu’on aime et qui vous aiment sans faire de mal. En fait, cette chanson parle surtout de l’attrait qu’on peut avoir pour une personne qui ne se ment pas à soi-même. Je trouve désirables les gens qui ne font pas de fausse publicité sur leur propre personnalité, qui ne laissent transparaître aucune entourloupe.

Même si vous privilégiez les ballades, vous ne négligez pas les morceaux dansants. Est-ce dans l’optique de la scène ?

J’aime la musique de danse. C’est une des grandes portes d’entrée vers la musique. Adolescente, j’ai beaucoup écouté Justin Timberlake, que je trouvais irrésistible, ainsi que Snoop Dog, et Prince, évidemment. J’adore danser sur scène et faire danser les spectateurs. Sur le disque, toute l’écriture part des grooves, des rythmiques, même pour les tempos lents.

Album « By your side » (Naïve/Believe).
Jeanne Added en concert (avec La Femme et Heeka), vendredi 7 octobre à 18 h 30 à la Halle à la Machine, dans le cadre du festival Pink Paradise. Tarif : 33,70 €.

We wish to give thanks to the author of this post for this incredible web content

Jeanne Added en concert à Toulouse, “intime, sensuelle, hyperphysique”

Check out our social media profiles as well as other pages related to it.https://kjovi.com/related-pages/