Pau : la nouvelle vie d’El Camino rue du Mohédan

Pour El Camino, cette nouvelle implantation constitue une véritable évolution. En effet, en quittant ses locaux du 13 bis avenue de Buros, la structure a doublé sa surface d’accueil, passant de 450 m² à 900 m². Grâce à cet agrandissement, l’école dispose désormais de 14 salles réparties sur trois étages. « Chacune est dédiée à l’apprentissage d’un instrument », explique Emmanuel Haudebourg, directeur…

Pour El Camino, cette nouvelle implantation constitue une véritable évolution. En effet, en quittant ses locaux du 13 bis avenue de Buros, la structure a doublé sa surface d’accueil, passant de 450 m² à 900 m². Grâce à cet agrandissement, l’école dispose désormais de 14 salles réparties sur trois étages. « Chacune est dédiée à l’apprentissage d’un instrument », explique Emmanuel Haudebourg, directeur d’El Camino.

La rédaction vous conseille

Des petits groupes

De quoi coller à la proposition de l’école de musique qui offre l’embarras du choix aux pitchouns entre le violon, la contrebasse, l’alto, le violoncelle, la flûte, la clarinette, le basson, le saxophone, les cordes, la trompette, le tuba et les percussions… sans compter la formation musicale. « C’est une première approche du solfège effectuée de façon pédagogique », précise le directeur dont l’équipe souhaitait épaissir le contenu éducatif. Les 24 professeurs parmi lesquels figurent des musiciens de l’orchestre professionnel, travaillent dans ces pièces avec des groupes composés de maximum 15 enfants.


Les enfants ont l’embarras du choix avec l’enseignement de 13 instruments proposés au sein d’El Camino.

Nicolas Sabathier

Avant d’être mis à la disposition de la structure, le bâtiment appartenant à la Ville a été l’objet d’aménagements notamment sur le plan acoustique afin de favoriser la cohabitation avec l’école mitoyenne de Bouillerce. Après la fin des classes, ces locaux réadaptés sont ainsi envahis avec enthousiasme par les musiciens en herbe. Au total, 250 jeunes, âgés de 7 à 18 ans, suivent les cours à El Camino dont 150 petits nouveaux débarqués lors de la dernière rentrée.

La rédaction vous conseille

Autonomie pour les grands

« Lors de leur arrivée, les débutants s’essayent à tous les instruments pendant quatre mois avant de choisir celui qui leur correspond », détaille Frédéric Morando, le directeur général. Les plus grands ont aussi leur espace dédié pour se réunir et poursuivre l’aventure. « Ils se sont montés en junior association afin de créer des projets liés à la musique comme la constitution d’une banda ou l’organisation de concerts solidaires… », se félicite Fayçal Karoui, chef de l’Orchestre de Pau Pays de Béarn et directeur musical d’El Camino. L’école de musique souhaiterait d’ailleurs mettre en place un système de badges afin de leur donner une certaine autonomie pour accéder au bâtiment notamment le week-end.

La rédaction vous conseille


Pau : la Foire tente une énième formule

Pau : la Foire tente une énième formule

Dès le 8 septembre, la foire de Pau revient au parc des expositions. Non plus pour 9 jours consécutifs, mais pour deux longs week-ends. Kendji Girac et Christophe Maé seront les têtes d’affiche des concerts.

Investis à l’occasion de sa 7e rentrée, ces locaux permettent à El Camino de franchir une étape de plus dans son développement (lire zoom). À l’origine en 2015, il s’agissait de créer un orchestre avec les enfants issus des quartiers d’Ousse-des-Bois et de Saragosse. Victime de son succès, l’école-orchestre a dû se résoudre à ouvrir ses portes face aux demandes des parents séduits par le concept et la gratuité.

Plaisir d’apprendre

« Au départ, c’était un projet social destiné à lutter contre le déterminisme. Cela a un peu évolué, même si ce credo fait toujours partie de l’ADN, comme en témoigne la mixité des effectifs », retrace Fayçal Karoui. Désormais, la structure a des disciples dans « 16 groupes scolaires sur les 18 de Pau », selon le directeur général. « L’objectif est de donner des outils aux jeunes et leur faire atteindre un niveau suffisant pour entrer, s’ils le veulent, au conservatoire. Mais au-delà de la musique, c’est aussi l’idée de relancer la roue du plaisir d’apprendre chez les enfants, une joie qu’ils transposent ensuite à l’école », poursuit Frédéric Morando.

Les enfants peuvent ainsi s’initier à la musique à partir de 7 ans (CE1) à raison de trois sessions d’1h15 par semaine. Tous travaillent la même partition sur leurs instruments respectifs avant d’être réunis lors de répétitions communes en vue de concerts rassemblant toutes les générations de musiciens. Un aspect que le bâtiment de la rue Mohédan n’a d’ailleurs pas résolu. Les jeunes répètent ainsi sous le préau fermé de l’école Bouillerce pouvant accueillir 60 à 80 personnes.

Le trio composé de Frédéric Morando (directeur général), Emmanuel Haudebourg (directeur), et Fayçal Karoui (chef de l’Orchestre de Pau Pays de Béarn et directeur musical d’El Camino) dirige l’école de musique-orchestre El Camino.


Le trio composé de Frédéric Morando (directeur général), Emmanuel Haudebourg (directeur), et Fayçal Karoui (chef de l’Orchestre de Pau Pays de Béarn et directeur musical d’El Camino) dirige l’école de musique-orchestre El Camino.

Nicolas Sabathier

« Nous n’avons pas de grande salle pour nous retrouver. Et avec la croissance du nombre d’élèves, elle va nous manquer encore plus », souligne Frédéric Morando. D’autant que l’école est du genre à cultiver l’esprit d’appartenance avec sa philosophie, ses bus et ses tenues de concert (dont les fameux bérets jaunes !). Ainsi les premières générations accueillies ont bien grandi et continuent de fréquenter les lieux, côtoyant les novices. Et Fayçal Karoui de compléter : « Les plus grands coachent les plus jeunes. Nous formons une grande famille ! ». Qui dispose désormais d’une maison à hauteur de ses ambitions.

520 000€ de budget annuel pour El Camino

Depuis sa création, El Camino dépend de l’Orchestre de Pau Pays de Béarn et entretient des liens très étroits avec cette structure professionnelle. En 2020, l’entité est passée du statut de régie directe municipale à celui d’établissement public de coopération culturelle (EPCC).
Son budget annuel s’élève à 3,2 millions d’€ dont 520 000 € sont dévolus au seul fonctionnement d’El Camino. L’Agglo contribue à l’EPCC à hauteur d’1,5 million d’€, la Ville 150 000 €, le conseil départemental 100 000 €, l’État 150 000 € et le conseil régional 100 000 €. Le reste du budget est assuré par des fonds propres grâce à la billetterie ou le mécénat (200 000 €).
Et même si l’accès à l’école de musique est entièrement gratuit, les parents d’élèves tiennent néanmoins à apporter leur écot aux finances de l’école de musique. Ces derniers ont créé une association afin de réaliser diverses actions (vente de pâtisseries, organisation de vide grenier…). De quoi récolter entre 8 000 et 10 000 € par an pour El Camino.

We would love to thank the author of this short article for this amazing content

Pau : la nouvelle vie d’El Camino rue du Mohédan

You can view our social media pages here and other pages on related topics here.https://kjovi.com/related-pages/