De Lizzo à Jennifer Coolidge … Les cinq temps forts des Emmys Awards

Loin de l’immense polémique autour de la gifle donnée par Will Smith au présentateur Chris Rock lors des derniers Oscars, le retour des  Emmys dans un théâtre de Los Angeles (une première depuis la pandémie), animé par le comédien afro-américain Kenan Thompson, s’est déroulé dans le calme.

Les moments les plus marquants de la cérémonie ont été ceux qui ont permis de célébrer la diversité à l’écran, un sujet important pour lequel Hollywood tente de s’améliorer depuis plusieurs années. Les cinq moments forts de la 74e cérémonie des Emmy Awards.

Kenan Thompson tâcle Leonardo DiCaprio et Netflix

Habillée en noir avec un chapeau haut de forme et une veste queue-de-pie, le maître de cérémonie, l’acteur afro-américain Kenan Thompson, une des figures phares de l’émission américaine Saturday Night Live depuis 2003, a balancé quelques piques bien senties.

« L’émission ce soir est diffusée sur NBC et Peacock. Pour les plus de 50 ans, Peacock est le service de streaming de NBC. Pour les moins de 20 ans, NBC est une chaîne de télévision qui diffusait The Office », a-t-il déclaré en guise d’introduction.

Le comédien a savamment taclé Leonardo DiCaprio, raillé pour quitter systématiquement ses petites amies une fois qu’elles ont passé la barre des 25 ans, comme Camila Morrone cet été. « Zendaya est là ce soir. Elle a 26 ans. Un âge bizarre, où l’on est assez jeune pour jouer une adolescente, mais trop vieille pour sortir avec Leonardo DiCaprio. », a lancé Kenan Thompson, provoquant l’hilarité générale.

L’acteur n’a pas épargné Netflix, qui a perdu 970.000 abonnés payants à son service au deuxième trimestre 2022, signant la pire performance de son histoire. « Squid Game est une série sur des personnes endettées et désespérées. Netflix devrait rejoindre le casting de la série l’année prochaine », a-t-il cinglé. L’hôte de la soirée a aussi participé à un sketch avec Kel Mitchell. Une réunion qui a ravi les fans du film Good Burger sorti en 1997.

Le discours d’emporwement de Lizzo

La chanteuse, l’interprète de Good as Hell et About Damn Time a remporté l’Emmy de la meilleure émission de compétition de téléréalité. Dans son show, disponible sur Amazon Prime Video et intitulé « Lizzo’s Watch Out for the Big Grrrls », la star part à la recherche de danseuses grande taille pour l’accompagner sur scène.

« Quand j’étais une petite fille, tout ce que je voulais, c’était me voir moi dans les médias. Une personne grosse comme moi, noire comme moi, belle comme moi », a déclaré, émue, sous les applaudissements Lizzo, vêtue d’une majestueuse robe rouge en tulle. Et d’enchaîner « Si je pouvais revenir en arrière et dire quelque chose à la petite Lizzo, je dirais : “Tu vas voir cette personne, mais bitch, ça va devoir être toi !” » Un discours poignant contre la grossophobie de la lauréate d’un Grammy, toujours prête à défendre les femmes noires, la communauté LGBTQ et les femmes de toutes tailles.

Lee Jung-jae entre dans l’histoire des Emmy Awards

La star de la série phénomène de Netflix Squid Game Lee Jung-jae est devenue le premier interprète jouant dans une autre langue que l’anglais à recevoir l’Emmy du meilleur acteur dans une série dramatique. Un exploit alors qu’il faisait face à une sérieuse concurrence : Jason Bateman pour Ozark, Brian Cox et Jeremy Strong pour Succession, Bob Odenkirk pour Better Call Saul et Adam Scott pour Severance. La star de Squid Game sera prochainement la vedette de la prochaine série « Star Wars » de Disney +, The Acolyte.

« Tout d’abord, je voudrais remercier Dieu au-dessus de moi », a-t-il déclaré dans son discours d’acceptation du prix. « Merci à l’Académie de la télévision. Merci à Netflix. Merci au réalisateur Hwang [Dong-hyuk] d’avoir donné vie à des problèmes réalistes auxquels nous sommes tous confrontés de manière si créative, avec un scénario génial et des visuels incroyables. » Il a poursuivi son discours en coréen pour remercier le reste de l’équipe de Squid Game.

Récompensé pour sa réalisation, le cerveau derrière Squid Game, Hwang Dong-hyuk s’est montré très honoré. « Je ne pense pas avoir écrit une page d’histoire moi-même, parce que c’est vous qui avez ouvert les portes à Squid Game », a lancé le réalisateur. Et de conclure : « Nous sommes entrés dans l’histoire ensemble et j’espère vraiment que Squid Game ne sera pas la dernière série coréenne aux Emmys ». La série sud-coréenne Squid Game, nommée 14 fois aux Emmy au total cette année, a donc remporté 6 Emmys au total, dont quatre Emmy Awards lors des Creative Arts Emmy, démontrant une fois encore après l’Oscar du meilleur film pour Parasite de Bong Joon-ho le succès et l’importance croissante de l’industrie audiovisuelle sud-coréenne.

Sheryl Lee Ralph entonne « Endangered Species »

On a adoré chaque moment de la victoire de Sheryl Lee Ralph, sacrée dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle dans une série comique, pour sa performance dans Abbott Elementary sur Disney +. De son choc à l’annonce de son nom à son chant triomphant « Endangered Species » de la jazzwoman afro-américaine Dianne Reeves en passant par son discours inspirant.

Sheryl Lee Ralph, après avoir chanté ses couplets, a rappelé à tous ceux qui avaient un rêve de continuer à s’accrocher à quelqu’un comme Quinta Brunson, la créatrice et rôle-titre de la sitcom Abbott Elementary : « à tous ceux qui ont un jour eu un rêve et ont pensé que ce rêve n’était pas, ne serait pas, qu’il ne pourrait pas se réaliser, je suis ici pour vous dire que c’est à cela que ressemble la croyance », a-t-elle déclaré. L’émotion authentique et la puissance de la voix chantée et des mots prononcés par l’actrice a donné des frissons à toute l’assemblée. Un moment de grande télévision, rare dans les cérémonies.

On ne saurait d’ailleurs que trop vous recommander de regarder sur Disney+ cette pépite qu’est Abbot Elementary, hilarant mockumentary à la manière de The Office dans une école primaire d’un quartier noir de Philadelphie, qui prend le parti d’offrir un rire exutoire autour d’une question cruciale, à savoir l’inadmissible manque de moyens dans les écoles publiques américaines.

La danse de Jennifer Coolidge

Lancer la musique pour interrompre les discours d’acceptation des récompenses peut fonctionner sur de simples mortels, mais c’est impuissant face à l’inimitable Jennifer Coolidge. La star de The White Lotus a reçu le prix de la meilleure actrice dans une minisérie ce lundi, mais a eu du mal à s’exprimer lorsqu’elle est montée sur scène. Au moment où elle commençait à remercier son équipe, les producteurs des Emmys ont essayé de l’interrompre en lançant la musique.

La vedette de la saga American Pie a refusé d’abandonner la scène, choisissant plutôt de danser sur la musique. « Attendez, attendez », a déclaré Jennifer Coolidge alors que la musique résonnait. « C’est une occasion unique dans une vie (…) Attendez, attendez, attendez, attendez, attendez. Attendez, attendez ! » Tandis que la musique devenait plus forte, elle a continué à danser tandis que le public riait. Hélas, elle n’a pas pu terminer son discours…. Ce n’était probablement pas ce qu’elle avait initialement en tête, mais c’était certainement un des moments les plus mémorables de la soirée.



We wish to thank the writer of this write-up for this incredible web content

De Lizzo à Jennifer Coolidge … Les cinq temps forts des Emmys Awards

Visit our social media profiles and also other pages related to themhttps://kjovi.com/related-pages/